Paroles d’artistes: Maxime Schepard

L’Union française de Montréal déniche les artistes français, amateurs ou confirmés, qui résident désormais de l’autre côté de l’Atlantique et vous dévoile leurs projets et inspirations.  La parole est aux artistes!

Graphiste de métier, Maxime Schepard est un artiste né à Audincourt dans l’Est de la France. Le cœur de son travail est expérimental, poussé essentiellement par la curiosité et l’envie d’aller plus loin par le biais de questionnements implicites à travers ses productions et ses projets artistiques. Son travail se nourrit d’allers-retours du design graphique, en passant par le street art et l’esthétique vandale, jusqu’aux dissidences iconographiques des milieux contestataires. De la même manière, Maxime aime mêler, hybrider et faire cohabiter l’usage de techniques dites traditionnelles, plus manuelles, à une pratique du design plus moderne, digitale.

Union Française de Montréal: Qui es-tu? Que fais-tu?

Je suis un jeune designer graphique de profession, passionné de street art. J’ai commencé le « Propaganda_project » en 2018 lors de mon Master en Communication Visuelle. Ancien graffeur vandal, la rue est un endroit qui me parle au quotidien, c’est une autre lecture de la ville qui s’offre à nous. La pratique que j’exerce est une branche moins connue du street art : le sticker art. 

Union Française de Montréal: Un mot clé qui définit ta pratique?

Obsessionnel.

Union Française de Montréal: Quelle est la place de l’art dans ta vie ?

L’art est encré en moi depuis ma plus tendre enfance. C’est un moyen de se déconnecter un peu de nos problèmes, mais aussi un moyen de faire passer un message. L’art m’a notamment ouvert au monde, m’a permis de mieux comprendre ce qui m’entoure au quotidien. C’est une thérapie qui embellit la morosité de ma routine journalière. Less commercial zone, more museums! 

Union Française de Montréal: Un artiste français qui t’inspire?

Le duo 123 Klan, un couple de Français basé à Montréal depuis 2007. Ils arrivent à allier leur passion du street art, le graphisme et plusieurs disciplines telles que le streetwear en même temps. Une réelle source de motivation! 

Union Française de Montréal: Dévoile-nous ton premier coup de cœur artistique…

Je ne me souviens pas du premier, mais je dirais le tableau « Girl with Balloon » du street artiste Banksy, et toutes les questions qui sont posées à travers son autodestruction lors de sa vente aux enchères.

Union Française de Montréal: Quels projets artistiques comptes-tu réaliser en 2021?

Le projet actuel est d’organiser une exposition autour du monde du sticker art à Montréal. United Slap Society Vol.2. Une sorte de suite à l’exposition que j’ai organisée en France avant de déménager ici. Je me dois de partager la richesse de cet art, expliquer à tout le monde que ce n’est pas dans la rue par plaisir de dégrader. Au contraire, chaque artiste propage en réalité un message, sa vision du monde.

Union Française de Montréal: Où peut-on suivre ton actualité?

Sur mon site web ou sur Instagram.

123 Klan
Girl with Balloon, Banksy
Œuvre de Maxime Schepard
Œuvre de Maxime Schepard

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire