À propos de l’Union Française

L'UNION EN CHIFFRES

0
ans d'histoire
0
évènements / an
0
participants aux activités / an
0
nouveaux arrivants soutenus / an​

NOTRE VISION, NOS MISSIONS & NOS VALEURS

La vision de l’Union Française

Contribuer à faciliter le processus d’intégration et d’accompagnement des Français au Québec, de les rassembler autour d’un même lieu et d’en promouvoir leurs cultures.

La mission de l'Union Française

Elle s’articule autour de trois pôles :  

Le rassemblement de la communauté française

L’Union Française se donne pour mission de rassembler les Français, les associations et les organismes ainsi que les amis de la France dans le but de proposer un lieu de rencontre unique favorisant les regroupements et les échanges interculturels.

Le soutien social et administratif, le centre d'aide et d'écoute

Depuis 1886, notre OBNL est présent sur tous les fronts afin d’accompagner les immigrants français sur le sol québécois et cela à toutes les étapes de leurs parcours de vie. Sa mission est d’aider, de soutenir et de répondre au quotidien aux diverses questions mais aussi aux problèmes et à la détresse, qu’elle soit physique ou psychologique.

La promotion de la culture française

Nous favorisons la culture française sous toutes ses formes, par la mise en avant des artistes français établis au Québec ou à travers le monde. Nous proposons une offre culturelle française auprès d’un large public par le biais de rencontres, de spectacles d’art vivant, de conférences littéraires, d’expositions et d’ateliers artistiques.

Les valeurs de l'Union Française

L’Union Française est un OBNL :

Solidaire

L’Union Française accompagne les immigrés français dans leur parcours personnel et administratif. 

Ouvert à tous

L’Union Française, c’est l’image de la France dans toute sa diversité. 

Promoteur de l’engagement bénévole

L’Union Française encourage les initiatives qui visent à soutenir, informer ou divertir la communauté française. 

Rigoureux

L’Union Française propose à ses membres un service de qualité et une gestion transparente.

Pérenne

L’Union Française met en place une gouvernance durable qui appuie des projets à moyen et long terme.

Innovant

L’Union Française encourage le développement, la création, les initiatives qui s’inscrivent dans un projet d’économie durable.

CONSEIL D'ADMINISTRATION

Nicolas Bel, Président

Mot du président

L’Union Française est une grande famille (donateurs, bénévoles et employés) et c’est grâce à l’implication quotidienne de tout le monde, que nous portons notre œuvre de bienfaisance depuis maintenant plus de 135 ans.
Je me suis porté volontaire pour reprendre la présidence de l’Union à la suite du départ de Christophe Brayet. Je voudrais souligner l’apport exceptionnel que Christophe a amené à notre association. Quand il a repris les rênes de l’Union il y a 3 ans, notre organisme connaissait de grandes difficultés organisationnelles et Christophe a réussi à redresser la barre en donnant beaucoup de son temps et en professionnalisant notre gestion. Au nom du Conseil d’administration, nous tenons donc à remercier chaleureusement Christophe pour son engagement.

Avec la nouvelle vague de Covid, l’Union fait face à de grands défis financiers. Nous avons dû mettre sur pause nos évènements qui, en plus d’être de grands moments de rencontre pour notre communauté, sont l’une de nos principales sources de financement. En effet, lorsque vous participez à l’une de nos activités, vous contribuez directement au maintien de notre action sociale (centre d’aide et d’écoute, aide d’urgence aux Français en détresse, etc.).

Face à cette situation, notre association ne compte pas rester les bras croisés et a décidé d’organiser pour la première fois de son histoire une grande soirée bénéfice dès que la situation nous le permettra.

C’est pourquoi, plus que jamais l’Union a besoin de vous. Vous pouvez nous aider directement en louant nos salles pour vos besoins professionnels, en faisant une donation ou tout simplement en adhérant.

Je vous souhaite de passer une belle et heureuse année 2022.

Cordialement

signature

Nicolas Bel, Président

Conseil d'administration

Nicolas Bel
Président
Alaric Bourgoin
Vice-président, Mission sociale
Fabien Kuntzmann
Vice-président, Mission culturelle
Romain Mallet
Trésorier
Claude Vuille-Lessard
Secrétaire
Yan Niesing
Administrateur
Christophe Brayet
Administrateur

NOTRE HISTOIRE

La conception de l’Union Nationale Française date du 1er juin 1886. Grâce à l’initiative patriotique de quelques Français dont Monsieur Victor Ollivon, la communauté française de Montréal a été convoquée en assemblée générale afin d’organiser la fête nationale du 14 juillet. Cette assemblée a nommé un comité, l’Union Nationale Française, pour organiser cette fête qui a été un grand succès et qui est restée célèbre dans les mémoires de l’époque.

La fête terminée et les frais payés, il restait en caisse 650$. C’est à ce moment que Victor Ollivon a eu l’idée de consacrer cet argent à la bienfaisance en créant une maison de refuge pour hospitaliser ses compatriotes dans le besoin. Pendant les premières années de son mandat, l’Union proposait des services d’aide à domicile qui comprenait des secours en nature (vivres, charbon, médicaments, vêtements) ainsi que des consultations médicales. Au fil des ans et notamment pendant les deux guerres mondiales et la crise des années 1930, l’Union Française s’est transformée pour répondre aux besoins de la communauté.

Dates importantes

1886 Fête nationale
Le bal du 14 juillet
Bal Union Francaise 1889

L'Union Nationale Française organise sa première fête nationale. L’événement est décrit dans le journal La Presse en juillet 1886 : « […], plus de cinq mille personnes avaient répondu à l’appel de l’Union nationale française […]. Pour les années à venir, les festivités du 14 juillet sont la principale source de financement de l’organisme de bienfaisance. En 1906, plus de 20 000 Montréalais célèbrent le 14 juillet.

Photo : Le Consul de France entouré de quelques dames élégantes lors de la première fête du 14 juillet organisé par l'Union Française. Source : Album Universel

1886 Fondation de l'organisme
Une association qui rassemble

Le 20 octobre 1886, Victor Ollivon (1838-1893), influent homme d’affaires français à Montréal, rassemble les différentes associations françaises dans le but de les unir sous une même bannière. L’Union Française naît ainsi d’une vocation d’entraide et cherche ainsi à rassembler la communauté française qui se trouve éparpillée sur le territoire montréalais. Plus de 100 personnes répondent à ce premier appel.

Photo : Portrait de Victor Ollivon

1887 Inauguration du refuge
Une vocation humanitaire

L’Union se constitue en société et son mandat se précise : elle assure un refuge gratuit et temporaire aux Français sans ressource, distribue des secours à domicile aux familles démunies, fournit des soins et des médicaments aux malades et aux personnes âgées et assume les frais de rapatriement en France.

Photo : Refuge situé au 42 rue Cadieux (aujourd'hui rue de Bullion)

1890 Acquisition du cimetière
Un lieu de recueillement pour les membres
Cimetière Union Française Montréal

Le 6 mai 1890, afin de donner une sépulture décente à ses membres défavorisés, l'Union acquiert un terrain au cimetière Notre-Dame-des-Neiges et plus tard au cimetière Mont-Royal.

1901 L'âge d'or de l'Union
Un défenseur du peuple français
Jules Helbronner

Jules Helbronner, homme d’affaires d’origine parisienne, préside l’Union Française de 1901 à 1909. Défenseur des droits des ouvriers montréalais, il milite jusqu’à son décès pour l’amélioration des conditions de travail et participe activement à la Chambre de Commerce française de la métropole. Sous sa présidence, l'Union déménage à deux reprises, triple ses recettes et passe de 125 membres à 355. Une époque prestigieuse pour l'association alors que les les services publics étaient maigres et inefficaces.

Photo : Portrait de Jules Helbronner (1844-1921)

1902 Déménagement
Le 55 rue Viger
Batisse Union Francaise

Le 5 janvier 1902, l'Union achète l'immeuble au 55 rue Dubord (aujourd'hui connue sous le nom de Viger) en raison des besoins grandissants des services administratifs et humanitaires. Cette acquisition à l’épicentre urbain de Montréal est possible grâce aux messieurs de Saint-Sulpice et du gouvernement de la province du Québec. 

Photo : Bâtiment du 55 Avenue Viger (1902)

1909 Dernier déménagement
Le 71 rue Viger (aujourd'hui 429)

L'expropriation du terrain qu'occupait l'Union force l'association à déménager. Elle acquiert ainsi son bâtiment actuel qui répond à tous ses besoins et qui lui permet de passer de 6 à 50 lits dans son refuge. Entre 1915 et 1951, 7591 Français ont été admis dans le refuge. Les nouveaux arrivants mettent tous la main à la pâte car il était obligatoirement d'effectuer des tâches d’entretien dans l’immeuble.

1910 Bureaux de l'Union
Un pôle français à Montréal

À travers son histoire, l’Union Française accueille l’Alliance Française, le Consulat de France, la Chambre de Commerce française à Montréal et plusieurs associations régionales. On dit même que plusieurs présidents français seraient restés à l’Union lors de leur passage au Québec !

Photo : Pièce où est situé le bar actuel

1914 Grande guerre
Les membres de l'Union au front
Soldats Union Francaise

Plus de 600 réservistes français à Montréal répondent à l’appel aux armes de la France, dont 150 membres de l’Union Française. Un fond patriotique canadien est mis en place afin de supporter les familles des hommes partis au combat. Cette année-là, le refuge compte 2 750 nuitées et 66 000 repas servis aux plus démunis.

1920 Don à la basilique
Jeanne d'Arc, un symbole français à Montréal

L'Union fait don d'une sculpture en marbre de Jeanne d'Arc à la basilique Notre-Dame, l'année de sa canonisation en 1920. Elle est placée à la gauche du choeur, de manière à faire écho à une autre sculpture placée de l'autre côté : une figure de l'Immaculée Conception offerte par le pape Pie IX en 1872 au curé Rousselot. L'Union a également un statue de Jeanne d'Arc qui trône devant sa bâtisse (voir plus loin).

Photo : Statue de Jeanne d'Arc © Basilique Notre-Dame

1935 Fondation Rougier-Armandie
P.V. Rougier, industriel et philantrope

Pierre-Victor Rougier est né le 29 mars 1869 à Chalus en Auvergne. En 1892, à l'âge de 23 ans, il part pour le Canada et s'affaire à l'importation de produits pharmaceutiques français. Il est connu pour ses nombreuses œuvres de philanthropie, notamment sa donation d'un fonds à l'Union Nationale Française. Chevalier de la légion d'honneur, il s'éteigne en France en 1946. Une plaque en sa mémoire se trouve à l'entrée de la salle baptisée à son nom.

1955 Diversification des missions
Un nouveau départ

La mission humanitaire de l’Union Française s’efface progressivement pour laisser place à des activités plus diversifiées. C’est notamment entre 1955 et 1980 que l’association bâtit la salle de spectacle située à l’arrière du bâtiment principal. Elle organise régulièrement des activités de formation, de réseautage et de rassemblement pour les Français et francophones de la métropole.

1960 Soirées dansantes
Le petit bal du samedi soir
Jean Rafa Union Francaise

La communauté française a l’habitude de se réunir à l’Union les samedis soirs pour célébrer. L'animateur de radio et chanteur, Jean Rafa, s’introduit ainsi dans l’association pour animer de nombreux bals. Savant animer les foules comme nul autre, de nombreux couples se forment sous les airs de Les Nuits de Montréal ! 

2014 Journées de la culture
L'Union s'expose à Montréal

Sous la supervision de Marie-Anne Bouygues, coordonnatrice, l’Union Française ouvre ses portes dans le cadre des Journées de la Culture. Cette opération séduction vise à sensibiliser le nombre croissant de français à Montréal aux différents services de l’Union.

Aujourd'hui Rejoignez-nous !
Une association dynamique

Pilier de la communauté française à Montréal depuis 1886, l’Union Française est un espace incontournable d’échanges et de solidarité. C’est un espace de vie culturelle, de vie associative, d’aide à l’intégration et de rencontres.

PATRIMOINE ARCHITECTURAL

La bâtisse

Batisse de l'Union Française

Le bâtiment historique de l’Union Française se situe à deux pas du Vieux-Port et à proximité de deux stations de métro (Berri-UQAM et Champ-de-Mars). La bâtisse, construite en 1867 par le financier et armateur acadien Jacques-Félix Sincennes, rappelle le style du second empire. Depuis 1908, elle est occupée par l’Union Française de Montréal.

Les statues

La Marianne © DL HERITAGE

La Marianne ou La République

La statue de la Marianne, ou la République, est à l’origine un don du sculpteur français Paul Chevré au début du XXe siècle. Ce dernier était un rescapé du Titanic et a été un artiste très prolifique au Canada entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. On peut encore aujourd’hui contempler ses créations à Québec, tels que les monuments de François-Xavier Garneau, Honoré Mercier et Samuel de Champlain dans la ville de Québec. Son don symbolise ainsi la contribution de la communauté française au patrimoine culturel local.

Jeanne d'Arc © DL HERITAGE

Jeanne d'Arc

Cette statue est une reproduction officielle de Jeanne d’Arc d’André Vermare. Elle a également été installée au début du XXe siècle devant le Consulat de France à Montréal et symbolise cette histoire qui unit le Québec à la France.

Vous pouvez désormais retrouver les statues qui trônent devant notre bâtisse historique sur le site de Art public Montréal ! Grâce aux donateurs de notre campagne de sociofinancement, la compagnie DL HERITAGE  a entièrement restauré en 2020 la Marianne et Jeanne d’Arc, ce qui a permis leur revalorisation ainsi que leur conservation pour de nombreuses années. Une belle reconnaissance de notre patrimoine !

CIMETIÈRE DES FRANÇAIS

Jeanne d'Arc cimetiere
Jeanne d'Arc, cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Concessions

L’Union Française possède deux terrains (catholique et laïc), aux cimetières Notre-Dame-des-Neiges et Mont-Royal. L’association offre la possibilité à ses membres de profiter de concessions à des coûts moindres.