La Scolarité

La scolarité

Outre les différences dans les dénominations des diplômes, il existe pas mal de différences entre le système québécois et français. Dur de s’y retrouver, ajoutant à cela la pression de faire le bon choix… Voici quelques explications qui; nous l’espérons, seront utiles.

0 à 5 ans

Quand en France vous avez les nounous, les crèches puis l’école maternelle à 5 ans, ici c’est différent! L’école maternelle commence à 5 ans, il faut donc trouver un service de garde pour l’héritier jusqu’à ses 5 ans (4 ans si vous trouvez une école disposant d’une classe de pré-maternelle). Les différents services de garde pour bambins sont les suivants:

  • La CPE (le graal) – le Centre de la Petite Enfance, les places sont subventionnées et donc offertes à tarif réduit. A noter que les CPE n’acceptent pas les enfants de moins de 18 mois, rares sont celles acceptant un enfant à partir d’un an. Ces services de garde sont reconnus et ont des obligations à respecter. Il s’agit de l’équivalent des crèches publiques françaises;
  • Les garderies privées – un peu semblables aux CPE, hormis le tarif qui peut s’avérer élevé (on remerciera les retours d’impôts par la suite), elles ont aussi des obligations à respecter et sont reconnues. Il s’agit de l’équivalent des crèches privées françaises;
  • Le milieu familial – il s’agit d’installations au domicile d’une personne. Les places peuvent être ou non subventionnées. Elles sont aussi reconnues et soumises à des obligations. Contrairement aux CPE et garderies qui peuvent accueillir jusqu’à 80 enfants dans une installation, la gardienne va se voir confier 2 bébés et 4 enfants de 18 mois à 5 ans, allant jusqu’à 9 enfants si elle est assistée.

On notera qu’il n’existe pas de “nounou à domicile” ou de garde partagée, c’est à dire de nounou gardant l’enfant directement au domicile de celui-ci.

Afin d’avoir une place en installation, l’inscription sur le site laplace 0-5 est obligatoire. Certaines garderies privées acceptent cependant des inscriptions en direct. L’autre lien utile pour les parents, indiquant le nombre de places disponibles, avis et photos, est magarderie.

À partir de 5 ans

Une fois l’héritier passé 5 ans, il sera en âge d’aller à l’école! Différence majeure ici: il faut que l’enfant ait 5 ans résolus en septembre de l’année de rentrée à l’école. Ainsi un enfant né entre janvier et septembre 2015 entrera en maternelle en 2020, un enfant né entre septembre et décembre entrera en maternelle en 2021.

Le choix de l’école se fera en fonction de votre lieu de résidence. A noter: seuls les résidents temporaires peuvent demander à ce que leur enfant soit scolarisé dans une école anglophone. Pour les résidents permanents et les naturalisés d’origine française, l’école francophone est obligatoire.

Le choix de l’école se fera en fonction de votre lieu de résidence. A noter: seuls les résidents temporaires peuvent demander à ce que leur enfant soit scolarisé dans une école anglophone. Pour les résidents permanents et les naturalisés d’origine française, l’école francophone est obligatoire.

Il existe aussi ici un système d’école publique/privée. Seules 3 écoles privées au Québec sont reconnues par le système scolaire français de France: le Collège Stanislas à Québec et Montréal et le Collège International Marie de France. Ces écoles acceptent les enfants à partir de 3 ans, et suivent le programme d’éducation de France. Voici un tableau récapitulatif du système scolaire québécois vs français:

Pour les études supérieures, le comparatif suivant est assez bien expliqué.

 

Particularités des écoles québécoises: ici il y a peu de cantines le midi comme on le connaîtrait en France. La boîte à lunch est très répandue. Aussi la pause du midi étant moins longue qu’en France, il est rare que les enfants rentrent manger chez eux. Les cours commencent généralement plus tôt, et finissent vers 15h-15h30, suivis de périodes de garderie, de surveillance de devoirs ou de sports extra-scolaires. Les enfants ont école du lundi au vendredi (pas de complication du mercredi), et hormis les vacances estivales et de Noël, il n’y a qu’une seule semaine de vacances en mars, la semaine de relâche (première semaine de mars en général). Il existe aussi des journées pédagogiques, où les enfants n’ont pas d’école mais lors desquelles des “camps” sont organisés. Il n’est pas rare de voir les enfants attendre tôt le fameux bus scolaire jaune les matins. Aussi, certaines écoles imposent l’uniforme. 

 

Il existe bien sûr d’autres différences, et les principes généraux énoncés ci-dessous peuvent comporter des exceptions 😉

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur google
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur print