Historique de l’Union Française

L’Union Française voit le jour le 1er juin 1886. Sa mission principale est alors d’organiser le traditionnel bal du 14 juillet. À l’acquisition de sa bâtisse actuelle en 1908, elle se concentre sur une mission sociale et devient un refuge pour héberger les Français nécessiteux. Au fil des ans et notamment pendant les deux guerres mondiales et la crise de 1930, l’Union Française se transforme pour répondre aux besoins de la communauté.

 

Les premières années de son mandat, on y proposait d’abord des services d’aide à domicile (vivres, charbon, médicaments, vêtements) et des consultations médicales. Plus tard, un bureau de placement et des cours du soir y sont mis en place, jusqu’à ce que les gouvernements québécois et canadien prennent en charge le secteur de l’aide sociale. C’est ainsi qu’en 1973, l’Union Française réoriente son action. De maison de bienfaisance, elle devient un espace de service social professionnel qui aide et accompagne les immigrants français dans leur adaptation au milieu québécois et à résoudre des problèmes d’ordre personnel, conjugal ou familial.

 

L’Union Française a aussi accueilli plusieurs organisations et institutions françaises comme le Consulat Général de France.

Un bâtiment historique 

Le bâtiment historique de l’Union Française se situe à deux pas du Vieux-Port et à proximité de deux stations de métro (Berri-UQAM et Champ-de-mars). 

 

La bâtisse, construite en 1867 par le financier et armateur acadien Jacques-Félix Sincennes, rappelle le style du second empire. Sa façade est d’ailleurs classée patrimoniale par la ville de Montréal.

La batisse de l'Union Française

Les dates importantes 

1886

Une association qui rassemble

 

Le 20 octobre 1886, un influent homme d’affaire français à Montréal, Victor Ollivon, rassemble les différentes associations françaises à Montréal dans le but de les unir sous une même bannière. L’Union française naît ainsi d’une vocation d’entraide et cherche ainsi à rassembler la communauté française qui se trouve éparpillée sur le territoire montréalais. Ce seront plus de 100 personnes qui répondront à ce premier appel. 

Photo: premier bâtiment de l’Union Française.  

Une vocation humanitaire

 

L’Union se constitue en société et son mandat se précise : elle assure un refuge gratuit et temporaire aux Français sans ressource, distribue des secours à domicile aux familles nécessiteuses, fournit des soins et des médicaments aux malades et aux personnes âgées, assume les frais de rapatriement en France et prévoit l’enterrement des défunts sur son cimetière de Côte des Neiges. 

Photo: refuge de l’Union Française.  


1887

1889

Le bal du 14 juillet

 

Le bal de la fête nationale est une mission essentielle de l’Union et constitue sa principale source de revenu. Pas moins de 18 000 personnes

assisteront aux célébrations en 1889. 

Photo: bal du 14 juillet, 1889. 

Un défenseur du peuple français

 

Jules Helbronner, homme d’affaires d’origine parisienne, devient le président de l’Union

Française de 1901 à 1909. Défenseur des droits des ouvriers montréalais, il milite jusqu’à son décès pour l’amélioration des conditions de travail. Il participera également activement à la Chambre de Commerce française de la métropole.  

Photo: Jules Helbronner (1844-1921). 

1901

1919

1902

Une expansion sans précédent

 

C’est durant la première décennie du XXe siècle que l’Union se positionne comme principal organisme de bienfaisance au profit des français de Montréal.

Une forte croissance des demandes de refuge et d’assistance poussera l’Union à prendre de l’ampleur en déménageant en 1902, puis en 1908. À l’époque, les services publics étaient maigres et

inefficaces. 

Photo: Commerçants à Montréal, c. 1910. 

Le 71 Avenue Viger

 

Portant autrefois le nom de Dubord, l’avenue Viger se situe dans l’épicentre urbain de Montréal. Le nouvel immeuble permet à l’Union d’augmenter de 6 à 50 le nombre de lits disponibles au refuge. Entre 1912 et 1951, ce sera donc 7590 français qui seront hébergés par l’Union. Les nouveaux arrivants mettaient main à la pâte: ils devaient obligatoirement effectuer des tâches d’entretien de l’immeuble. 

Photo: bâtiment du 71 Avenue Viger, 1902.  

1908

1910

Un pôle français à Montréal

 

À travers son histoire, l’Union Française a accueilli en son sein une multitude d’associations officielles françaises : l’Alliance Française, le Consulat de France, la Chambre de Commerce française à Montréal et plusieurs associations régionales. On dit même que plusieurs présidents français seraient restés à l’Union lors de leur passage au Québec ! 

L’Union au cœur de la Grande Guerre

 

Plus de 600 réservistes français à Montréal ont

répondu à l’appel aux armes de la France, dont 150 membres de l’Union Française. Un fond patriotique canadien fut mis en place afin de supporter les

familles des hommes partis au combat. 

Photo: soldats français dans les tranchées, c. 1912. 

1914

1918 

1955

1965 

Un nouveau départ

 

La mission humanitaire de l’Union Française s’efface progressivement pour laisser place à des activités plus diversifiées. C’est notamment entre 1955 et 1980 que l’association bâtit la salle de spectacle située à l’arrière du bâtiment principal. Elle organise régulièrement des activités de formation, de réseautage et de rassemblement pour les Français et francophones de la métropole. 

Photo: Statue de Marianne

La danse du samedi soir

 

La communauté française avait l’habitude de se réunir à l’Union les samedis soirs pour célébrer. C’est alors que Jean Rafa, animateur de radio et chanteur, s’est introduit à l’association. Animant de nombreux bals, il savait animer les foules comme nul autre. De nombreux couples se sont formés sous les airs de Les Nuits de Montréal! 

1945

1980

2014

L’Union s’expose à Montréal

 

Sous la supervision de Marie-Anne Bouygues, coordonnatrice, l’Union Française ouvre ses portes dans le cadre des Journées de la Culture.

Cette opération séduction vise à sensibiliser le nombre croissant de français à Montréal aux différents services de l’Union. 

Photo: Permis historique d’utilisation du cimetière 

L’Union Française face à l’avenir

 

Aujourd’hui, plus de 7 000 français bénéficient directement des services rendus par l’Union Française. Pilier de la communauté française à

Montréal, l’Union Française est un espace incontournable d’échange et de solidarité, dans un cadre convivial, au service d’une francophonie innovante et dynamique. C’est un espace de vie culturelle, de vie associative, d’aide à l’intégration, d’entraide et de rencontres. 

2018

Fermer le menu

Infolettre



x