logement-escaliers © Damien Ligiardi photographe-min

Se loger

© Photo : Damien Ligiardi photographe

Se loger au Québec est plus facile qu’en France. Alors oui, certains quartiers de Montréal sont moins abordables que d’autres (parmi les plus dispendieux: Westmount, Outremont, Mile-End, le Plateau, Griffintown, Ville-Marie – voir notre article sur les différents quartiers), tout comme dans chaque grande ville où vous aurez des quartiers plus ou moins chers.

Néanmoins ici, il y a de grandes différences : les baux sont d’un an (généralement débutant à compter du 1er juillet, jour « officieux » du déménagement), il n’y a aucune obligation d’avoir un salaire équivalent à trois fois son loyer et il n’y a pas de caution.

Le marché immobilier bouge très vite, il n’est donc pas vraiment facile de trouver un logement à distance 2-3 mois à l’avance, sauf si vous cherchez pour le 1er juillet. Les solutions les plus simples sont soit d’avoir une personne de confiance sur place pouvant visiter pour vous le logement, soit de prendre un logement temporaire (type Airbnb) et de chercher un logement une fois sur place. Personnellement, nous avons choisi la seconde solution et avions trouvé un logement en trois semaines en août (donc après le 1er juillet).

L’autre particularité est la taille des appartements (ou plutôt condo!). Ici on ne parle pas en mètre carré mais en pièces: 1 1/2, 2 1/2, 3 1/2 etc. Le 1/2 correspond à la salle de bain et le premier chiffre au nombre de pièces principales.

  • 1 1/2: Une seule pièce (studio) qui comprend salon/chambre/cuisine + salle de bain.
  • 2 1/2: Une chambre séparée d’un salon/salle à manger/cuisine + 1 salle de bain.
  • 3 1/2: Une chambre et un salon séparés d’une cuisine/salle à manger + salle de bain.
  • 4 1/2, 5 1/2, 6 1/2, 7 1/2: La différence est le nombre de chambres par rapport au 3 1/2. Le 4 1/2 aura deux chambres séparées, le 5 1/2 aura trois chambres, etc.

Attention: vous pourrez trouver ici des chambres « aveugles », c’est-à-dire ne disposant pas de fenêtres sur l’extérieur. Vous aurez aussi des logements moins dispendieux qui se situent en demi-sous-sol disposant de plus petites fenêtres.

La location:

Comme indiqué en préambule, la plupart des baux locatifs courent à partir du 1er juillet, pour une durée d’un an. La caution, communément appelée dépôt de garantie, est interdite au Québec. Il peut d’ailleurs être stipulé dans le bail que les animaux sont interdits, comme il n’y a pas de caution.

Certains immeubles récents proposent des services du style grande salle commune pour recevoir, piscine, spa, salle de sport équipée, etc. Ces services sont inclus dans les charges, mais augmentent du coup le prix du loyer.

Au bail « normal » s’ajoute une autre option: la cession de bail. Si une personne souhaite quitter son logement plus tôt, par exemple le 1er janvier alors que son bail se termine le 1er juillet, car elle quitte le pays/a acheté/autre raison, il lui est possible de céder son bail et ses conditions existantes à une personne tiers.

© Taki Eddine Alimat, Pixelmontreal.com

L’achat:

Vous trouverez ici aussi un marché immobilier dit de particulier à particulier, et des annonces affichées par des agences immobilières. La différence majeure ici est que vous pouvez faire appel à un courtier (cela vaut aussi pour la location). Il vous présentera tous les biens correspondant à votre recherche, visitera avec vous les biens et vous fournira des conseils, notamment sur l’état de la propriété ou autre.

Son rôle est de présenter tous les biens sur le marché, pas ceux de son « agence » uniquement. Il est rémunéré par le vendeur/propriétaire. Si vous achetez, vous n’aurez rien à débourser, idem si vous cherchez à louer.

Plateformes de recherche (vente et location):

Liens utiles:

  • Régie du logement (très utile pour connaître vos droits, devoirs, les baux, les litiges, les réglementations etc)
  • Lexique
Laure Mallet

Laure Mallet

Originaire de Picardie, Laure est arrivée au Québec en 2015 avec son mari et son bébé. Après 10 ans à Paris, l’envie d’espace a poussé la jeune famille à s'installer sur la Rive-Sud de Montréal. Laure est bénévole pour l'Union Française depuis 2020. Elle aime les quatre saisons du Québec (même l’hiver!), les cocktails, les plaisirs culinaires et découvrir de nouveaux endroits en voyageant ou par la lecture.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire